Espace membre - Se connecter


LETTRE D'INFORMATION
Recevez les nouveautés du site directement dans votre boite mail.
email


LE DON D’ORGANE.

Jean-Paul BARTHELEMY greffé du cœur préside l’association France ADOT qui appartient à la Fédération des associations pour le don d’organes et de tissus humains. Petite association, peu de moyens…

Ce mardi, il est venu présenter son parcours de greffé et le travail de son association aux membres du ROTARY CLUB de Romilly.

Un greffé ne peut plus être donneur d’organe. Les traitements auxquels il est astreint lui interdisent d’être à son tour donneur.

Alors, lui a choisi de donner son temps pour convaincre ses semblables en bonne santé pour qu’à leur mort, leurs organes sains soient offerts pour sauver des vies.

Il y a tellement d’émotion dans sa présentation que nous comprenons tous à quel point la mission qu’il s’est fixé est en fait le paiement d’une dette morale.

On l’a trouvé fatigué et bien seul, mais déterminé à poursuivre ses efforts jusqu’au bout.

Pour lui, pour les greffés et pour tous ceux qui pourraient l’être si des organes sont disponibles, nous devons l’aider à porter son message.

Nous sommes tous très concernés par ce sujet. Quand on l’aborde, chacun est intimement convaincu qu’il est important, d’abord d’un point de vue Moral, mais intellectuel aussi et même métaphysique…

C’est ce qu’on appelle « un cas de conscience ».

C’est un sujet qui met mal à l’aise et dont on repousse sans cesse la réflexion ; Et pourtant… Et pourtant, nous sommes tous concernés au moins par le risque qu’un jour un accident… une maladie… nous place, nous, personnellement, un de nos proches dans la situation du demandeur

C’est cette conscience là que nous avons en premier. Sommes-nous à ce point des individualistes, sommes-nous à ce point isolés en notre « moi » pour que le second aspect, la lumière de l’humanisme aidant, ne nous le révèle ; des milliers de gens, jeunes, vieux, hommes ou femmes, ont déjà besoin de nous !

Nous associons le don d’organe à notre mort. C’est la raison de nos réticences à l’évoquer. Pourtant il ne nous échappe pas que cette hypothèse sera un jour, que nous souhaitons tous tardive, la triste réalité. Une triste réalité que les vivants devront supporter et gérer…

Et puis, il ne peut vous échapper qu’en l’évoquant vous trahissez votre refus de donner une partie de votre anatomie à un inconnu. Cette notion de partage n’est pas naturelle, mais même le partage, notion culturelle, ne nous est pas naturel lorsqu’elle concerne un inconnu.

… Si vous saviez comme ils espèrent les demandeurs… ces inconnus…

Oh ! Ils n’espèrent pas votre mort ! Non ! Ils espèrent juste survivre ! Comme vous, si l’on vous prédit un avenir compromis, si l’on vous annonce la mort prochaine de l’amour de votre vie si rien n’est fait !

Franchement, le fait qu’un inconnu puisse vous sauver ne vous posera là, aucun problème. C’est bien là le point important qui gêne un grand nombre de donneurs potentiels.

La preuve !? Les greffes en famille sont des évidences. Même si elles ne peuvent concerner que des donneurs vivants, elles sont en conscience des évidences.

Tous les greffés vous le diront, ils ont une dette ; Pas une dette envers leur donneur qu’ils ne connaissent pas, non, une dette envers l’humanité. Une dette qu’ils attribuent au don de soi qu’un humain a su faire vers eux, des inconnus, vers l’humanité.

L’humanité ?! Une conscience d’être homme parmi les hommes ?!

Votre conscience vous le dicte ! Faites- le ! Exprimez votre volonté ; Dites à vos proches qu’à votre mort, votre corps devra offrir tout organe viable susceptible de sauver une vie ou d’aider à l’amélioration des conditions de vie de malades.

Ainsi, une cornée, un poumon, votre cœur… que sais-je, pris en charge par des spécialistes entrerons dans la vie d’un inconnu qui de son réveil au bloc à sa propre mort remerciera l’humanité.

Moi, Bernard LUCAS, greffé d’un poumon je vous supplie d’aider Jean-Paul. En l’aidant vous participez à l’immense chaîne de solidarité qui permet de sauver des vies.

C’est une œuvre immense et pourtant c’est simple.

Vous pouvez faire un don de votre temps ou d’argent, vous pouvez adhérer à l’association ou même simplement encore dire à vos proches « JE VEUX QU’A MA MORT LES ORGANES UTILES A LA VIE OU A LA SANTE DE MES CONTEMPORAINS SOIENT PRELEVES »

Personne ne pourra jamais vous remercier de ce que vous aurez fait mais vous l’aurez fait et vous vous en féliciterez.

LES VITRAUX DE L’EGLISE SAINT MARTIN DE ROMILLY

Les travaux continuent...

Des nouvelles de la tranche en cours ! Première pièce de vitrail mise en place : le buisson ardent

  • La Fondation Patrimoine qui soutient le projet des vitraux de Romilly a publié un article sur son site !

Des diapos, une vidéo vous feront découvrir les coulisses du chantier et l’historique du projet imaginé et conduit par notre ami Claude MARTIN. Prenez-en connaissance !! Cliquez le lien suivant !!!

https://www.fondation-patrimoine.or…[lettre-d-information-de-la-fondation-du-patrimoine-n-118-le-21-04-2016]-20160421-

  • L’EST ÉCLAIR informe du retour de Joël MÔNE sur le chantier des vitraux !



Crédits : www.site-rotary.fr : création site Internet Rotary Club © 2016